Le Coran – Traduit et annoté par AbdAllah Penot (2008)

Le Coran - AbdAllah PenotDominique Abd Allāh Penot est né en 1954 en France. Très intéressé par les traditions orientales en général et par l’hindouisme en particulier, à la suite de la lecture de René Guénon, il part pour l’Inde mais s’arrête à Damas où il demeurera. Là, il se convertit à l’islam et étudiera sept ans durant auprès du Shaykh Abū an-Nūr qui l’initie au Soufisme et lui enseigne les sciences religieuses (fiqh, tajwîd, tawhîd, etc). Il devient, au début des années 1980, un des représentants de la confrérie Chadhiliyya en France.

Fondateur de l’institut d’études en ligne de sciences islamique l’Institut Asharite. Les matières proposées sont diverses et variées : théologie (Tawhid), jurisprudence malikite (fiqh malikite), jurisprudence hanafite (fiqh hanafite), fondements jurisprudence (ussul), exégèse (tafsir), science du hadith (mustalah), langue arabe.

L’institut est depuis plusieurs années une référence de l’enseignement sunnite traditionnel, à l’instar d’autres écoles tels l’institut Al Ghazali (école de la Grande mosquée de Paris), l’institut Abu Hanifa (école enseignant la jurisprudence hanafite), l’école Al Foulk (fondée par le Chaykh ‘abd-Allâh Althaparro, autre figure du sunnisme traditionnel en France).

Abd Allāh Penot est le cofondateur des Éditions Alif. Traducteur de nombreux ouvrages d’auteurs soufis et de surcroît sunnites, de recueils de hadīth ainsi que du Coran, il est également l’auteur d’un livre sur L’Entourage féminin du Prophète.

En tant que traducteur, on lui doit une édition commentée du Coran. Il explique dans son introduction que « rendre le coran « accessible » à tous sans jamais le trahir, tel a été notre but […] Si, simplement, nous entendions dire que la lecture du coran paraissait plus abordable à certains dans la présentation que nous en avons faite, nous aurions pleinement atteint notre but. » »
(in « Le Coran, édition bilingue Éd. Alif, Introduction, pp. 10 & 11)

D’Ibn Arabî, il a traduit une anthologie de la première section de son chef-d’œuvre, Les Révélations de la Mecque, et il prépare la traduction de son recueil d’oraisons (awrād), à paraître prochainement sous le titre Par-delà le miroir (Litanies).

Traducteur de ‘Ata’ Allāh al-Iskandarī, il a publié en 1997 son traité intitulé De l’abandon de la volonté propre, et en 2010 la version française du Tāj al-‘Arūs sous le titre de La Couronne de Fiançailles.

Il a publié en 2008 une anthologie thématique du Livre des Haltes de l’Émir Abd El-Kader. Il s’agit d’une réédition du volume publié par les éditions Alif en 1996, entièrement revue, corrigée et augmentée d’une grande introduction historique situant l’ouvrage dans la vie de l’Émir, d’une préface de Bruno Étienne ainsi que d’une centaine de pages de Glossaire et de Notices visant de façon à faciliter l’approche du texte en donnant, outre leur acception courante, leur sens chez Ibn Arabî dans la lignée de qui l’Émir s’inscrivait.
« Les avantages que présente la version d’Abd Allāh » Penot sont nombreux : d’abord, un classement thématique des Haltes, qui permet de lire ce texte complexe par étapes et de le consulter au besoin sur tel ou tel point. (…) Ensuite, une attention particulière est apportée aux nuances de traductions de certains concepts, clairement exposées et confortées par un jeu de notes explicites qui viennent soit soutenir la thèse du traducteur, soit la référencer. Celui-ci fournit par ailleurs de nombreuses précisions sur les sources auxquelles l’Émir se réfère, qu’il s’agisse du Coran, des recueils de hadīth répertoriés par al-Bukhārī, Muslim ou al-Tirmidhī, ou (surtout) des ouvrages de son maître Muhyi al-Dīn Ibn Arabî (notamment les Futūhāt al-Makkiyya) et d’autres auteurs comme ‘Abd al-Karīm Jīlī… que le lecteur, non érudit, du texte original n’est pas toujours censé trouver. Bien plus, il éclaircit les propres éclaircissements que l’Émir apporte à l’œuvre si complexe du « plus grand des Maîtres » (al-Shaykh al-akbar) : Ibn Arabî . »
Bruno Étienne in Le livre des Haltes de l’Émir Abd El-Kader (2008) Éd. Dervy, p. 12.

En 2009, il crée aux Éditions Entrelacs (Albin Michel) la collection Hikma qu’il codirige avec Jean Annestay. Il s’agit d’une collection consacrée au Soufisme qui donnera à lire certains grands textes des principaux maîtres de cette traduction (Ibn Arabî, Sulamī, Shams de Tabrīz, Sha‘ranī, le shaykh al-‘Alawī, etc) ainsi que des études consacrées à ceux-ci (Rābi‘a al-‘Adawiyya, Rūmī, etc).

Cette version électronique est composée des scans de l’ouvrage.

Veuillez lire cet AVERTISSEMENT avant de télécharger l'eBook SVP

Fichier PDF (18Mo)

Site Internet (lien vers une note de l'auteur)

Institut Asharite

Chaîne YouTube